La Minute Coréenne

Visite de la frontière entre les deux Corée

Depuis la fin de la guerre de Corée en 1953, la péninsule coréenne est divisée en 2 pays toujours officiellement en guerre. Entre les deux s’étend la Zone démilitarisée (Demilitarized zone, ou DMZ), une bande de 4 Km de large qui coupe la péninsule coréenne d’une mer à l’autre. C’est sûrement la frontière la plus militarisée du monde, que Floriane et moi avons été visiter.

PRÉPARATION - DÉPART

On ne se rend pas sur la frontière comme ça ! En effet, seuls des tour-operators spécialisés permettent aux touristes d’y accéder.

Après avoir été récupérés par un bus et reçu les consignes d’une guide qui ne nous lâchera pas de la journée (rapidement surnommée « Mummy »), nous partons par l’autoroute, direction le Nord. A l’approche de la frontière, les premiers dispositifs militaires apparaissent et nous mettent dans l’ambiance. Puis on arrive à un checkpoint ou un soldat contrôle nos passeports, avant de nous laisser passer jusqu’à notre 1ère étape.


IMJINGAK PARK - FREEDOM BRIDGE

Imjingak park, c’est un parc sur la rivière Imjin et, semble-t-il un lieu de pèlerinage. On y trouve plusieurs monuments commémoratifs des familles séparées par la guerre. Un bâtiment nous permet d’avoir un aperçu global de la frontière et du Pont de la liberté. Près de ce pont qui relie les 2 Corée, on peut voir d’innombrables prières, ainsi qu’une locomotive endommagée pendant la guerre et laissée en l’état. A peine une demi-heure sur place, et nous repartons direction l’Observatoire Dora.


OBSERVATOIRE DORA

Là, on est dans le vif du sujet, de cet observatoire en hauteur, nous avons une vue imprenable sur la frontière et la Corée du Nord. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que c’est impressionnant. Chemins de ronde, barbelés, tours de garde, etc. Et en fond un mat immense portant un drapeau nord-coréen, faisant face à son homologue sud-coréen. Ambiance guerre froide garantie !


LE 3e TUNNEL D’AGRESSION

L’étape suivante est un tunnel construit par les nord-coréens pour passer sous la frontière, et découvert en 1978. Situé à 73 mètres de profondeur, on y accède qu’à condition de laisser son appareil photo à l’entrée. Casque sur la tête, nous y sommes descendus et avons découvert un tunnel étroit, froid et humide qu’on a pu parcourir jusqu’à un mur monté par les sud-coréens, situé à 170 mètres de la frontière, sous la DMZ. Seule une ouverture dans la palissade nous permet de voir l’autre côté, avant de devoir remonter.

Devant l’entrée du tunnel, un magasin permet de prendre quelques photos avec des mannequins costumés comme les garde-frontières, ainsi qu’un monument pour la réunification.


GARE DE DORASAN

Le moment le plus original de la visite est la gare de Dorasan, dernière gare de Corée du Sud avant le Nord. Bien sûr, aucun train n’y passe, mais on peut quand même y acheter un (faux) billet pour Pyongyang, et y attendre un train. Pas longtemps bien sûr, la visite touche à sa fin, et il est temps de rentrer.


GINSENG CENTER ET FIN DE VISITE

La visite se termine au Ginseng center, à Séoul, où nous découvrons l’origine de cette plante et toutes ses applications. Un détour par le magasin, et retour au centre ville.


Au final, cette visite aura été aussi passionnante que dépaysante. On en sort avec une impression étrange, comme si on avait, l’espace d’une demi-journée, voyagé dans le temps, à l’époque de la Guerre Froide. Une guerre froide qui, pour les coréens, n’est pas terminée.


Thomas

HAIDONG GUMDO

SABRE COREEN PARIS - ILE DE FRANCE

MYEONG DEOK DOJANG

06 32 52 43 88 - sabrecoreen.idf@gmail.com 

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc
  • YouTube - Cercle blanc